AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

(past) Shôren ∞ Tant qu’on ne choisit pas tout le reste est possible.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
Dim 2 Aoû - 12:00
avatar
NOUS TENONS À LA DOULEUR, PARCE QUE C’EST LA SEULE CHOSE QU’ON NOUS À LAISSÉ.
NOUS TENONS À LA DOULEUR, PARCE QUE C’EST LA SEULE CHOSE QU’ON NOUS À LAISSÉ.
ARRIVÉE DANS LE SUD : 31/07/2015
PARCHEMINS : 2
POUSSIÈRE DE FEE : 0
RESIDENCE : Le Val de Joly est sa maison. Il n'est pas meilleure résidence sa propre demeure, son chez-soi. Chaque chemins différents, ramène à la maison.
FONCTION : Il fait parti du conseil des Sept, et il essaye aussi de porter le peuple pour leurs demandes. Il espère être un bon entendeur et un bon conseiller politique pour le Roi.
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN


   
S&L ❧  L’espoir est la seule chose plus forte que la peur.
Le diner avait été somptueux. Le silence avait été tout aussi long et sans de coupures, hormis les quelques formalités de la part de sa belle-famille. Chacun s’était ensuite quitté pour la nuit. Lysandre ne savait pas réellement pourquoi il avait accepté ce repas. Venir à Bramlesland le répugnait. Il détestait cette terre, ses souverains. Pour autant, l’alliance et la préservation de sa famille étaient les deux choses qui avaient poussé le jeune homme a accepté ce voyage. Ainsi, Maëlle n’avait pas fait une seule crise durant le voyage et, elle en avait presque été agréable. Il savait l’importance à ses yeux de passer pour un couple soudé et fort, prêt à accueillir un bébé. Malheureusement, l’envers du décor était tout autre. Lysandre n’arrivait pas à fermer les yeux tandis que sa femme dormait à point fermer depuis quelques heures. Il regardait le ciel noir et les étoiles par la fenêtre. Le prince avait de bonnes raisons de ne pas vouloir revenir à Ravenswood. Il connaissait que trop bien les sentiments qui l’animaient si il la croisait. Il était blessé de n’avoir jamais eu le choix de la femme de sa vie. Parce qu’il n’aurait certainement pas accepté la folle qui avait le visage si paisible, prêt de lui.

Attrapant rapidement une chemise, il se faufila hors de la couche et referma doucement la porte derrière lui. Hors de question qu’elle se réveille, sinon, elle n’allait pas vouloir qu’il prenne un peu de temps, rien qu’à lui. Les jardins de son château lui manquaient. Ici, il ne pouvait que se promener dans de longs couloirs, sombres et ténébreux, à perte de vue. Il réussit enfin à rejoindre un peu d’air frais lorsqu’il s’approcha d’un des seuls balcons du château. Il se posa là, attendant l’aube, attendant de rentrer chez lui. Ici, il n’y avait rien. Les terres étaient sèches et les ressources se trouvaient à des pieds sous lui. Il n’arrivait pas à imaginer une enfance heureuse dans ses lieux. D’ailleurs, il refusait que ses enfants soient élevés à la manière des Dragons, cyniques, violents, manipulateurs. La Rose était plus douce, plus attentive, mais savait se défendre. Lysandre ne délogerait pas de sa position. Ses fils et ses filles seraient éduqués à Roseclair.

Un bruit de pas le fit sursauter et il se retourna, espérant  que ce n’était qu’une servante. Il senti son cœur se serrer lorsqu’il reconnu cette chevelure dans le vent, cette douceur qu’elle apportait sur son passage. Il ne pouvait pas la laisser filer sans des explications. Il attendait toujours sa réponse à sa dernière lettre, lorsqu’il lui avait proposé de venir le retrouver à Roseclair. Jamais elle n’était venue, jamais elle ne lui avait répondu. Le cœur de Lysandre se tiraillait lorsqu’il repensait à cette femme, qui lui avait fait tourner la tête avec de simples discussions. Des mots, un avis bien tranché. Il s’avança vers elle, elle qui continuait sa route vers sa chère dame. Il ne pouvait plus la laisser filer. Attrapant délicatement son poignet, il l’obligea à lui faire face, sans pour autant la retenir. Si son souhait était de le fuir, il ne l’empêchait pas. « Shôren… » Il l’avait reconnu immédiatement, malgré les années qui les avaient séparé. Elle avait toujours ce regard de jeune enfant, doux et pétillant, et malgré son sourire qui venait de s’effacer, il se souvenait parfaitement de ses rires qui s’élevaient dans l’air. « Je suis surpris de vous revoir… Cela fait si longtemps. » Trop longtemps. Cinq années qu’il attendait une réponse, cinq années qu’elle l’avait laissé seul. Dès lors, où son mariage avec Maëlle s’était confirmé, elle l’avait fuit. Il lâcha son poignet, encore choqué de cette retrouvaille. Son visage le hantait depuis de nombreuses années et il ne pouvait pas imaginer la quitter sans comprendre, enfin ce qui s’était passé.
.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Message
Ven 7 Aoû - 19:13
avatar
Happiness can be found even in the darkest of times
Happiness can be found even in the darkest of times
ARRIVÉE DANS LE SUD : 20/07/2015
PARCHEMINS : 3
POUSSIÈRE DE FEE : 0
RESIDENCE : Le chateau de Dragoreth et l'endroit où elle vit en temps normal mais, depuis plusieurs semaines, elle loge au Palais des mirages.
FONCTION : La famille Featherstone fait partie des plus riches du royaume. Elle est la dame de compagnie de Bloodwen Thornsfield. En plus de l'aider dans ses tâches du quotidien et de la conseiller, Shôren espionne en prenant sa forme animale.
HUMEUR : La curiosité de découvrir ce nouveau monde particulier.
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

Lysandre && Shôren

« You'll love me at once,
the way you did once upon a dream »



Une journée ayant aucune fin. Une attente soulevée par la crainte. Voici comment je pouvais définir ces longues heures enfermées dans mes appartements à cause de lui. Cet homme attaché à mon coeur m’était interdit et pourtant, jeune fille naïve, je fus tombée dans l’impasse du premier amour. Roseclair semblait si loin dans mes souvenirs. L’esprit souhaitait probablement enfoncer le prince Lysandre dans l’ombre. Il n’était de souffrance aussi grande que les souvenirs de la joie dans le chagrin présent. « Après le dîner, tu as intérêt à aller mieux, Shôren ! » Les mots de ma meilleure amie résonnèrent jusqu’à la tombée de la nuit. L’obligation était pour la dame de compagnie et l’amie à la fois. Se porter pâle toute la journée pour éviter son regard. L’ouragan passant sur l’océan bleu de ses yeux m’avait fait chavirer et je ne pouvais y céder. Bloodwen m’avait prévenu depuis plusieurs jours de la venue de sa soeur et les sentiments furent de côté. Hors de question de lui dire pour Lysandre. Sa réaction serait probablement plus féroce et intense que les flammes du dragon. Nous partions la semaine prochaine pour Umm Ash-Shams et je devais lister nos affaires. Je lui avais affirmé ma présence pour la soirée. Bloodwen avait besoin de moi dans cette pénible période et elle savait très bien que son bonheur était une priorité, comme tout Featherstone le devait. La servitude était dans mon sang et Bran surveillait le moindre de mes mouvements. Je donnerais ma vie pour ma reine mais, était-ce vraiment une vie d’être dans l’ombre ? Je rêvais du monde. Des paysages lointains où il n’y aurait plus de bonnes manières et fourberies. Il suffisait de me transformer et voler, au péril des menaces de mon frère. Je ne comptais plus les mots atroces que Bran m’avait adressé à cause de mes désobéissances. Il serait prêt à tout pour sa réputation, les liens du sang avaient peu d’importance. Le voyage vers l’est était une nouvelle aventure, une culture à découvrir. Mon amie avait du mal à accepter son sort. D’après Bloodwen, les hommes ne demeuraient que des barbares sans règle. Elle comptait sur moi pour la protéger et je ferai mon possible.

Pour l’instant, je devais rejoindre mon amie dans la bibliothèque. Personne viendrait nous déranger à cette heure-ci. Tout le château dormait paisiblement après le somptueux diner préparé pour la soeur de Bloodwen. Il se trouvait dans les appartements privés avec son épouse. Aucune chance de tomber nez à nez avec Lysandre. Je sentais sa présence dans le château, il se trouvait près de moi. Les invités logeaient dans la même zone que les privilégiés. Isolée depuis la matinée, je devais sortir de mes appartements privés. J’aurais pu quitter les lieux en me transformant en corbeau jusqu’à son départ mais, Bran n’aurait pas apprécié mon absence injustifiée. Avant de quitter ma chambre, j’attrapai ma liste des choses à faire avant de quitter le château. Il faudrait voir avec Bloodwen si j’avais oublié des points importants. Cela faisait du bien de vagabonder dans les couloirs vides de Dragoreth sans faire attention à ses manières. Aucun murmure où j’entendais frissonner les servants en disant mon nom de famille peu apprécié. Pour atteindre la bibliothèque, c’était plus judicieux de passer par les longs balcons communs à cet aile du château. Depuis vingt ans, j’eus l’habitude de connaitre chaque recoin. Je ne comptais plus le nombre de partie de cache-cache auprès des Thornsfield quand nous étions enfants. Je vis un homme en train d’observer les horizons mais je n’avais pas le temps de m’attarder sur les invités de la famille royale. Bloodwen désirait ma présence. Si je n’avais pas été aussi pressée de voir mon amie, j’aurais surement fait plus attention à son identité. En passant au niveau de l’homme, il m’attrapa le bras.. Je ne fus pas préparée à le rencontrer ici. « Lysandre.. » Aucun mot ne pouvait sortir de ma bouche à cet instant. Je voulais le fuir, ne pas affronter le passé. Cette magnifique histoire qui devint un drame en apprenant son mariage avec une femme que je devrais servir. « Je suis aussi surprise. Je n’aurais jamais imaginé vous apercevoir à Ravenswood. » Lui qui détestait ses lieux. Certes, Roseclair semblait bien plus agréable pour vivre quand on avait déjà visité ses vastes environs. Son épouse avait surement réussi à le convaincre de rendre visite à sa belle-famille. Je devrais quand même dire quelque chose à propos de l’échange stoppé en apprenant son mariage. Il voulait me voir à Roseclair mais mon coeur n’aurait pas supporté. Entendre son premier amour discuter d’un mariage avec une femme qu’on connaissait depuis toujours.. serait-ce supportable ? Pas pour une jeune femme de quinze ans. « Je crains avoir manqué de temps pour répondre à votre missive.. » Mensonge. La réponse se trouvait avec toutes les missives reçues dans un coffre. Je ne devrais pas les garder car si quelqu’un tombait dessus, je risquais beaucoup mais, je ne pouvais les brûler. Impossible. Soudain, une servante envoyée par Bloodwen interrompit la conversation. « La reine Bloodwen vous demande, lady Shoren. » L’impatience de la jeune Thornsfield ne demeurait pas qu’une simple légende. « Dites lui que j’arrive bientôt. »  Répondis-je en essayant de garder mon calme malgré cette manière grossière de déranger. Le personnel du château savait que je ne demeurais pas aussi froide et sans âme que mon frère et ils en profitaient. « Vous devriez vous reposer à une heure aussi tardive. La route a dû être longue. » Dis-je en direction de Lysandre en tentant de ne pas montrer ma gêne face à lui. Je le sentais plus fatigué qu’auparavant, plus tourmenté.. ses responsabilités devaient lui peser. En plus d’une épouse qui se trouvait être son parfait opposé.

all rights reserved. long live the queen

Revenir en haut Aller en bas
 

(past) Shôren ∞ Tant qu’on ne choisit pas tout le reste est possible.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sören - On ne peut pas revenir en arrière ; c’est pas facile de choisir, il faut faire le bon choix. Tant qu’on ne choisit pas tout le reste est possible.
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» PC peu compétant ...
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» Attention faire pipi en étant ivre pour être mortel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LONG LIVE THE QUEEN :: Les appartements royaux-